SOMBRERO

Publié le par Sygal

"Aux sombres héros de l'amer ..." 
 Non non, je ne vais pas vous chanter du Noir Désir. 
 Je vais simplement vous parler de "SOMBRERO" . (Pas le chapeau mexicain non plus.... Quoi que.... ) mais du spectacle de Philippe Decouflé
Decouflé vous connaissez ???
1992 : Cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux olympiques d'Albertville.

 
 

1998 : Shazam !

2007 : La Mêlée des mondes parade d'ouverture de la Coupe du monde de rugby 
___________________________________________________________________
Donc le SOMBRERO :



Le "Sombrero" est un mélodrame en trois actes :
 1er acte : Mise à plat en noir et blanc ; des silhouettes, des ombres, des vraies, des fausses, et des ombres qui se défaussent
2ème acte : Le relief, les corps, la chair ; un moment de détente. Il fait beau et chaud. C’est une bien belle journée. La température monte, ça chauffe…
3ème acte : La 4e dimension ; le temps et l’espace se tordent et se dilatent. Photons, neutrons, protons et siphons entrent dans la danse. Tout bouge, c’est dense !
Quel temps fait-il ? Variable. Enfin, c’est une question de point de vue
Alors laissons jouer dans ce théâtre d’ombres nos beaux ténébreux
Sans l’ombre d’un doute, c’est clair Non ?
Philippe Decouflé 
___________________________________________________________________________
 
 
Pour les oreilles, voici quelques bribes du dialogue de Claude Ponti :
 
Les ombres chinoises
L’ombre d’un soupçon
Le sombre héros surgit de la nuit
Hombre, quel est ton nombre ?
Les ombres ont-elles une ombre ?
A quel moment de la naissance l’ombre apparaît-elle ?
Le fétus a-t-il une ombre ?
Et le chromosome ?
Et si oui, qui a allumé la lumière ?
 
… Pas trop sombre ?
  
 
Pour les yeux :
Des danseurs d’un blanc immaculé dansent avec leurs ombres, incarnées par des danseurs noirs comme l’obscurité.
Une série de pas de deux se succèdent en trompe l’œil, entre un danseur et l’image d’un autre.
Le profil de Dracula se dessine, des paysages de western s'étirent.
Une main surdimensionnée vient cueillir le corps d'une ballerine.
 
 

 
Lumières et caméras décomposent les corps en mouvement, les projettent en ombres chinoises, les reflètent, changent leur taille, les décalent et les démultiplient, et l'on finit par perdre pied, tandis que les écrans se superposent aux corps et les silhouettes aux ombres.
 
Ce spectacle plein d'images issu de l’imagination débridée de Philippe Decouflé nous transporte dans un univers fantastique et comique plein de magie.
 
Sans l’ombre d’un soupçon, Decouflé n’est pas un sombre héro.
 
 
Une petite vidéo :
Ici : http://www.youtube.com/watch?v=3t2EKviYbpU
Et ici : http://www.theatre-chaillot.fr/Publish/imgvideo/27.jpg
 

 

Publié dans Spectacles

Commenter cet article

Tatiana 14/01/2008 11:52

Je connais, j'ai découvert sur le tard, mais ce que j'en ai vu, j'ai a-do-ré !!!!
Là, encore une fois cela fait envie ;))

chrisalain 14/01/2008 07:41

ça c'est de la danse! avec de la recherche! oui,bien sur Decoufle!!